Salle ovale
Salle ovale  JC Ballot
Salle ovale  JC Ballot
Salle ovale  JC Ballot
Salle ovale
 
La création de la salle Ovale, longtemps salle des Périodiques de la Bibliothèque nationale, par l'architecte parisien Jean-Louis Pascal (1837-1920) s'étend sur près de quarante ans. Conçue au départ pour être une grande salle de lecture publique, sur des terrains acquis vers 1880, elle ne sera terminée, après bien des aléas et un changement d'affectation, qu'en 1932 par l'ami et ancien élève de Jean-Louis Pascal, Alfred Recoura (1864-1940) et inaugurée en décembre 1936 par Albert Lebrun.
L'acquisition du carré Vivienne
L'angle nord-est de la Bibliothèque, appelé "carré Vivienne", était occupé depuis 1717 (date à laquelle les héritiers du cardinal de Mazarin vendent la portion de jardin située à l'angle des rues Colbert et Vivienne) par des maisons particulières qui constituaient un grave danger pour la sécurité de la Bibliothèque. Il fallait trouver par ailleurs une solution à la prolifération des collections. La libération du "carré Vivienne" permettait de construire au rez-de-chaussée la grande salle de lecture publique dont la Bibliothèque avait besoin, et à l'étage, le Cabinet des médailles, libérant ainsi le bâtiment en bordure de la rue de Richelieu pour les imprimés. Dès 1881, date de l'expropriation des terrains du "carré Vivienne", il avait été décidé que l'on transporterait dans la salle Ovale des collections plus importantes que celles de la salle de lecture de la rue Colbert et qu'elle serait "dotée de l'électricité". La salle devait avoir son accès principal sur la rue Vivienne. Elle pourrait recevoir 350 lecteurs et 100 000 volumes.