Galeries Mansart
et Mazarine
Plafond de la Galerie Mazarine  Philippe Couette
Galerie Mazarine  Philippe Couette
Galerie Mansart  Philippe Couette
 
Les galeries appelées aujourd'hui galerie Mansart et galerie Mazarine formaient à leur origine une aile du palais du cardinal Mazarin.
Mazarin amasse alors une fortune qui deviendra la plus colossale de tout l'Ancien Régime. Il habite peu son hôtel, mais il le transforme en une somptueuse demeure destinée à loger ses collections considérables d'objets d'art. La réalisation des deux galeries superposées est confiée a François Mansart qui s'acquitte de sa tâche entre 1644 et 1645. La décoration intérieure des galeries est réalisée peu après. Elles abritent alors plus de 400 bustes antiques, 500 tableaux dont sept de Raphaël et vingt-huit de Van Dyck.
L’abbé Bignon, nommé Bibliothécaire du roi en 1719, permet à la Bibliothèque d’atteindre son apogée. Il transfère en 1721 l’ensemble des collections dans l’ancien palais de Mazarin, composé de trois ensembles : l’ancien hôtel de Nevers, les galeries Mansart et Mazarine et l’ancien hôtel Tubeuf, à l’angle des rues Vivienne et des Petits-Champs.
La Bourse occupera la galerie jusqu'en 1825, date de son installation au palais Brongniart. La Bibliothèque annexe alors la galerie Mazarine pour y installer la salle de lecture du département des Manuscrits qui restera abritée dans la galerie jusqu'en 1886.

Aujourd'hui, à travers de nombreuses expositions telles que Gustave Le Gray, Jean Fouquet ou Dessins de la Renaissance, la galerie renoue avec sa vocation d'exposition et permet au grand public de découvrir les pièces les plus précieuses conservées à la Bibliothèque.