Arthur Rimbaud
Lettre du voyant

6 feuillets, 210 x 133 mm

15 mai 1871
BnF, département des Manuscrits (division occidentale) Nouvelle acquisition française 26499 f. 1
Cote cliché pour toute demande de reproduction : RC-A-81622

Lettre autographe signée, écrite à Charleville à Paul Demeny

Paul Demeny était un jeune poète dont Rimbaud fit la connaissance à Douai en septembre 1870. Plus connue sous le nom de Lettre du voyant, cette lettre à Paul Demeny est le manifeste violent et passionné de la révolution poétique dont rêve l'adolescent de seize ans, resté à Charleville à la veille de la Commune. Rimbaud veut donner au mot "poète" le sens de voyant, par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Nouveau Prométhée, le poète donne à voir l'inconnu aux hommes et doit, pour l'exprimer, trouver une langue "résumant tout, parfums, sons, couleurs".

Cette Lettre du voyant n'a été publiée dans la Nouvelle Revue française qu'en 1912, mais les trois poèmes qu'elle contient : Chants de guerre parisien, Mes petites amoureuses, Accroupissements, ont paru dans Reliquaire en 1891 puis dans Poésie complètes, éditée par Verlaine en 1895.