La pensée politique des Lumières : un manuscrit autographe de Montesquieu

Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu
De l'Esprit des lois

Manuscrit autographe inachevé, composé de deux états autographes et de passages dictés à des secrétaires. Livres I-VI

XVIIIe siècle
BnF, département des Manuscrits (division occidentale), Nouvelle acquisition française 12832 f. 2
Cote cliché pour toute demande de reproduction : RC-A-55885

Page autographe : début du chapitre I

Publié en 1748, condamnée par l'Église en 1751, L'Esprit des lois marque le tournant capital du siècle des Lumières. Elle annonce cette appréhension neuve et critique des connaissances acquises que consacreront bientôt l'Histoire naturelle de Buffon et l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. La profondeur de l'analyse et l'habileté de la présentation, émaillée d'anecdotes concrètes, assurent à L'Esprit des lois une influence considérable sur la pensée politique des XVIIIe et XIXe siècles. L'ouvrage est divisé en XXXI livres subdivisés en courts chapitres, d'un style net et incisif. Montesquieu y substitue à la classification traditionnelle purement politique des lois une conception plus large et plus concrète, fondée sur une typologie des univers politiques (despotique, monarchique et républicain). Il associe les principes du gouvernement et les constitutions des pays aux causes physiques, morales, économiques ou géographiques, déterminantes pour la formation et l'évolution des lois.

Le manuscrit comprend de nombreuses pages d'une dizaine d'écritures différentes, dues aux secrétaires auxquels l'écrivain recourait lors de ses fréquentes périodes de cécité presque totale.