Le premier atlas nautique publié en France

Joseph Sauveur
Le Neptune françois ou recueil des cartes marines

1 volume (7 p.) : 29 cartes gravées sur cuivre avec rehauts de vert ; 63,5 x 51 cm

Paris : Imprimerie royale, 1693
BnF, département des Cartes et plans, Ge CC 1128 pl. 24
Cote cliché pour toute demande de reproduction : RC-C-09987

7me carte particuliere des costes de Bretagne depuis l'isle de Groa jusqu'au Croisic contenant le port Louis, Bell'islle et le Morbihan

Sorti des presses de l'Imprimerie royale à Paris en 1693, le Neptune françois est le premier véritable atlas nautique publié en France. Couvrant les côtes occidentales de l'Europe, de la Norvège à l'Espagne, c'est le résultat d'une entreprise officielle menée à l'initiative du ministre de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert (1619-1683) pour assurer la sécurité de la navigation mais aussi la défense et l'aménagement des côtes françaises. Savants de l'Académie des sciences et ingénieurs de la Marine y concoururent. L'atlas du Neptune françois profita ainsi des calculs de coordonnées effectués par les astronomes Jean Picard (1620-1682) et Philippe de La Hire (1640-1718) sur le littoral français entre 1679 et 1681, et de nombreux levés réalisés par des ingénieurs tels Denis de La Voye en Bretagne ou La Favolière en Poitou-Saintonge. Mais la triangulation du pays était encore balbutiante et l'entreprise ne put prendre appui sur un canevas géodésique d'ensemble, achevé seulement en 1744. Quoique contrefait à Amsterdam l'année même de sa parution, cet atlas nautique ne rencontra pas le succès escompté auprès des marins, encore réticents à l'usage de la projection de Mercator. Paradoxalement, sa diffusion fut plus importante après 1750, alors même que ses cartes étaient désormais dépassées.