retour au sommaire
Salle Ovale, salle de références
 
Salle Ovale, salle de références
La salle conçue par Jean Louis Pascal forme un ovale à seize centres de 43m 70 sur 32m 80, avec une hauteur sous verrière de 18m. La lumière dispensée par la verrière éclaire non seulement la salle mais les trois niveaux de galeries ainsi que les magasins situés en dessous, grâce aux dalles de verre du sol. Sous la verrière entourée d'un élégant entrelacs de feuilles d'acanthes dorées, la partie supérieure de l'ovale est percée de seize œils-de-bœuf également vitrés, utilisés pour l'aération. Au-dessus de chacun d'eux vient s'inscrire le nom d'une ville célèbre pour sa portée symbolique dans l'histoire des civilisations et des bibliothèques : apparaissent ainsi Paris, Byzance, Washington, Florence, Athènes, Ninive, Berlin, Alexandrie, Londres, Babylone, Vienne, Thèbes, Rome, Carthage, Pékin, Jérusalem. Ces ouvertures circulaires surmontent les arcades, soutenues par seize paires de colonnes cannelées, à chapiteaux ioniques, en fonte.
La Salle Ovale comporte environ 200 places assises ; tout autour, sont disposés des casiers "alvéoles", à petits compartiment, et au-dessus, le long des murs, courent trois étages de rayonnages avec balcons en fer et planchers en fer à claire-voie.
La conception de la salle se veut particulièrement fonctionnelle : d'un bureau central dominant la salle, un bibliothécaire peut en effet surveiller et diriger les différentes parties du service. Les balcons du tour de la salle sont suffisamment larges pour qu'on puisse commodément y classer, chercher et replacer les livres.

La forme elliptique garantit une utilisation plus complète des surfaces, une meilleure répartition des imprimés, une surveillance plus facile ; elle permet le maintien des baies d'éclairage nécessaires dans les locaux anciens ainsi que dans les nouvelles pièces.
Cette salle est inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques.


-- Expositions